Le verre de trop

Éprouvée par la vie, Kanyange s’est construit une réputation de femme d’affaires, bien au-delà de sa petite localité au centre du pays. Ses projets se trouvent mis à mal par un drôle de couvre-feu unilatéralement appliqué au sexe féminin. Se laissera-t-elle démonter ? Pas sûr que de tels aléas aient une emprise sur une personne aussi déterminée. Après tout, elle ne fait que se conformer à la chanson doucement serinée aux oreilles des femmes, celles qui leur murmure qu’elles sont « capables ». En réalité, les aventures de Kanyange ne font que commencer…

BONNE FÊTE LES FEMMES ! VRAIMENT ?

Et si nous profitions de nos rencontres et manifestations diverses pour faire le point et mettre en place une stratégie pour continuer la lutte ? Je parle de lutte parce que ces droits que nous réclamons ne nous seront pas accordés gratuitement, parce que nous devons tout mettre en œuvre pour les conquérir. Nous avons à prendre conscience, et à faire accepter par notre société, que les droits des femmes ne sont pas en contradictions avec nos traditions, et que les faire respecter ne peut que contribuer au développement de tous.

La vie en rose

Mises à part quelques exclamations ici et là, le trajet se déroule en silence. À un moment, Marie-Noël, le frère de Carine, lui prend son sac à dos. Il a visiblement remarqué la fatigue de sa sœur et la soulage de son poids sans même chercher à l’asticoter. Ce comportement inhabituel lui fait encore plus réaliser la gravité de leur situation. Plus tard, Mama Lionel revient sur ses pas pour les informer qu’ils seront bientôt chez ses parents.